Entretien

François Fillon : « Il n’est pas question d’imposer le tiers payant généralisé aux médecins »

Par Henri de Saint Roman
Publié le 22/10/2015
- Mis à jour le 22/10/2015

Crédit photo : AFP

LE QUOTIDIEN : Vous proposez l’instauration d’une règle d’or imposant l’équilibre des comptes de l’assurance-maladie. Pourquoi et comment la mettre en œuvre ?

FRANÇOIS FILLON : Un déficit structurel de l’assurance-maladie est moralement et économiquement injustifiable. Nous n’avons pas le droit de faire financer nos dépenses courantes de santé par les générations futures. Autant il est normal de recourir à l’emprunt pour financer des investissements qui leur profiteront, autant rien ne justifie de leur demander de payer pour notre incapacité à réformer.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?