Épilation au laser

Fin du monopole médical, mais une surveillance nécessaire  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 28/11/2019

Crédit photo : Phanie

Début novembre, le Conseil d'État indiquait vouloir ouvrir aux esthéticiennes la pratique de l'épilation au laser ou à la lumière pulsée, jusque-là réservée aux médecins.

Le Conseil d'État souhaite néanmoins que les pratiques soient encadrées pour garantir la sécurité des personnes qui souhaitent se faire épiler, avec notamment un examen médical avant tout acte et une surveillance médicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte