La Russie accroît son influence au Proche-Orient

Face à Poutine, une Europe dispersée

Publié le 21/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
Poutine conduit le bal

Poutine conduit le bal
Crédit photo : AFP

Face à Poutine, il y a deux attitudes. La première consiste à condamner son régime autoritaire, le retour à la guerre froide, l’usage de la force contre les Ukrainiens. La seconde relève de la traditionnelle Realpolitik, elle ne fait pas de sentiments, ne s’occupe pas des droits de l’homme, ne croit pas au devoir d’ingérence et s’appuie sur l’idée, pas fausse, que l’on ne peut pas faire de politique étrangère sans Moscou. Lorsqu’il était président, Nicolas Sarkozy a excellé dans la pratique de cette diplomatie. Il a convaincu M.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?