« Les États et les polices s’intéressent de plus en plus à ce problème »

Entretien : Aline Plançon, Interpol  Abonné

Publié le 12/06/2014
1402579217528651_IMG_131384_HR.JPG

1402579217528651_IMG_131384_HR.JPG
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Les saisies de faux médicaments se multiplient. Est-ce le signe que la lutte s’intensifie ou que les trafics prospèrent ?

ALINE PLANÇON : Effectivement, il y a de plus en plus de saisies parce qu’il y a une explosion globale du trafic. Des statistiques établies montrent que dans les pays d’Afrique subsaharienne, la part du trafic peut se monter à 40 % du marché. L’OMS parlait de 10 % à l’échelle planétaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte