PRESIDENTIELLE 2012 - Entretien avec le président de Debout la République

Dupont-Aignan : « la désertification médicale doit être la priorité absolue »  Abonné

Publié le 06/03/2012
1331000313329049_IMG_78756_HR.jpg

1331000313329049_IMG_78756_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LE QUOTIDIEN - Dans vos 37 propositions, vous promouvez « un vrai service public de la santé » et dénoncez une fracture entre « d’un côté un service public standard, de l’autre un système privé accessible uniquement aux plus riches ». Estimez-vous que l’hôpital public est en crise ?

NICOLAS DUPONT-AIGNAN - L’hôpital public est asphyxié financièrement. Nous sommes dans un serrage de vis totalement contre-productif. On est passé de l’excès de la tarification au forfait à l’excès de la tarification à l’acte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte