Dr Patrick Bouet (CNOM) : « Il reste beaucoup à faire pour protéger les professionnels de santé »  Abonné

Par
Publié le 06/02/2017

Crédit photo : S. Toubon

LE QUOTIDIEN : A Nogent-le-Rotrou, le Dr Rousseaux a été tué à son cabinet après avoir reçu plusieurs dizaines coups de couteau. N’a-t-on pas franchi une étape dans la violence à l’encontre des médecins libéraux ?

Dr PATRICK BOUET : Nous continuons à être sur une pente très inquiétante. La nature, l’intensité, la fréquence et la répartition de ces agressions augmentent chaque année. Surtout, nous faisons malheureusement face, de plus en plus souvent, à des agressions d’une violence extrême qui n’étaient pas fréquentes auparavant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte