Dieux et déesses de l’amphi contre le sida

Publié le 18/01/2014
aides

aides
Crédit photo : DR

Ils sont une vingtaine à poser nus, au fil des mois de leur calendrier 2014. Évidemment, on pense à la performance des rugbymen jouant « les dieux des stades ». Comme eux, ces étudiants et étudiantes de la fac de médecine de Cæn ont accepté d’être photographiés dans le plus simple appareil, pour la bonne cause.

aides1_0.png« À la corpo, explique l’un des instigateurs de l’opération, Jesse Robert, nous sommes déjà engagés dans beaucoup d’opérations humanitaires ; cette fois, nous voulions collecter des fonds pour l’association AIDES, tout en menant une action de sensibilisation du public sur le sida ». L’idée du calendrier a tout de suite rallié une quarantaine de volontaires, étudiants et étudiantes. « Mais nous avons tenu à nous démarquer de la réputation paillarde des carabins, poursuit cet étudiant en deuxième année, pas de photo sale, mais des nus artistiques en noir et blanc. »

Des professionnels ont été mis à contribution pour ces photos aux jeux d’ombre et de lumière qui découplent les silhouettes dénudées dans des décors locaux : à vélo dans une rue de la vieille ville, canotant sur une barque, harnachés sur un mur d’escalade, ou bras ouvert devant l’Abbaye aux hommes de Guillaume le Conquérant. « Un environnement qui témoigne que le sida peut frapper très près de chez nous », rappelle cet autre promoteur du projet, Matthieu Marie.

« Si Charlotte avait le sida, que penseriez-vous ? »

En appui, sur les conseils des communiquants d’AIDES (antenne locale de Rouen), cette question à chaque page : « Si Charlotte avait le sida, que penseriez-vous ? » Et Charlotte, ou Félix, Matthieu, Valentin, ou Jesse... Avec, pour chaque mois, des messages sur des actions de prévention.

aides2_0.pngLes carabins se sont impliqués à fond, négociant avec les imprimeurs pour la fabrication, les maires pour les autorisations, les commerçants pour la diffusion, les médias locaux pour la pub, payant de leur personne avec des séances qui leur ont valu de bonnes douches sous la pluie normande. Le succès a été au rendez-vous, tous les calendriers sont vendus, AIDES recevra lundi 20 janvier un chèque de 1 500 euros de la corpo cænnaise, soit l’intégralité du bénéfice réalisé.

Et la campagne semble avoir porté dans la ville. « Des photos de nus interpellent toujours », constate Matthieu Marie. L’opération sera reconduite pour 2015 et, n’en déplaise à quelques internautes indignés, elle pourrait gagner d’autres facs.

Christian Delahaye

Source : lequotidiendumedecin.fr