Des décisions judiciaires contre les trois opérateurs

Publié le 22/04/2009

Pour la première fois en France, Bouygues Télécom a été condamné, le 4 février dernier, à démonter une antenne dans le Rhône, à Tassin-la-Demi-Lune. La cour d’appel de Versailles a estimé que « l’incertitude sur l’innocuité d’une exposition aux ondes émises par les antennes relais demeure et qu’elle peut être qualifiée de sérieuse et raisonnable ». SFR a également été condamné, le 16 février, à Carpentras, dans le Vaucluse, pour le même motif, ainsi que pour nuisance esthétique.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?