De l’information et de la formation

Publié le 30/09/2011

APRÈS AVOIR vérifié que le don du rein n’altérait pas la qualité de vie des donneurs, l’Agence de la biomédecine (ABM) souhaite maintenant diffuser l’information. « La France est en retard par rapport à d’autres pays européens en ce qui concerne la greffe rénale avec donneurs vivants. Or, selon les études, la greffe avec donneur vivant donne, dans la durée, de meilleurs résultats que la greffe avec donneur décédé : la durée de vie du greffon est souvent plus longue », explique sa directrice générale, Emmanuelle Prada-Bordenave.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?