Congrès ESC : une étude iranienne confirme l'association entre fruits à coque et diminution de la mortalité cardio-vasculaire

Par Dr Irène Drogou
Publié le 02/09/2019
- Mis à jour le 02/09/2019

Crédit photo : PHANIE

Manger des fruits à coque au moins deux fois par semaine est associé à une diminution de 17 % de la mortalité cardio-vasculaire par rapport à une consommation limitée à une fois toutes les deux semaines, selon une étude iranienne présentée au congrès de la Société européenne de cardiologie (ESC), qui se tient cette année à Paris du 31 août au 4 septembre.

Les bienfaits de la consommation de fruits secs oléagineux ont été rapportés pour la protection cardio-vasculaire dans plusieurs études menées en Europe et aux États-Unis. Ici, l'étude dirigée par le Dr Noushin Mohammadifard, de l'Institut de recherche cardio-vasculaire d'Ispahan est l'une des premières dans la région méditerranéenne orientale.

« Les fruits à coque sont une bonne source de graisse insaturée et contiennent très peu de graisse saturée, indique le Pr Mohammadifard. Ils ont aussi des protéines, des minéraux, des vitamines, des fibres, des phytostérols et des polyphénols, qui sont bénéfiques pour la santé cardiaque. »

Un suivi médian sur 12 ans

Au total, ce sont 5 432 adultes originaires de régions iraniennes rurales et urbaines sans antécédent cardio-vasculaire âgés de ≥ 35 ans, qui ont été suivis de 2001 à 2013.

La consommation de fruits à coque, – à savoir noix, amandes, pistaches, noisettes et graines –, était évaluée à l'inclusion en 2001 à l'aide d'un questionnaire alimentaire validé.

Tous les deux ans, les participants ou des membres de la famille étaient interrogés jusqu'en 2013 sur la survenue d'événements cardio-vasculaires – en particulier coronaropathie, accident vasculaire cérébral (AVC) –, ou de décès (d'origine cardio-vasculaire et toutes causes).

Au cours d'un suivi médian de 12 ans, les chercheurs ont enregistré 751 accidents cardio-vasculaires (594 d'origine coronarienne et 157 AVC), 179 décès d'origine cardio-vasculaire et 458 décès toutes causes.

Éviter les fruits vieillis et rances

L'association avec la mortalité cardio-vasculaire persistait après ajustement (âge, sexe, éducation, tabagisme, activité physique), ce qui n'était plus le cas pour les autres critères d'évaluation.

Les fruits à coque reviennent à l'honneur. Dans ses nouvelles recommandations publiées début 2019, Santé publique France a mis l'accent sur la consommation de fruits à coque non salés. C'est aussi le cas de l'ESC, qui indique la consommation de 30 grammes de fruits à coque non salés par jour dans ses repères diététiques pour une alimentation saine, tout en rappelant la forte densité énergétique des noix et apparentés. 

« Les fruits à coque bruts frais sont les plus sains, fait remarquer quant à lui le Dr Mohammadifard. Il est préférable de les manger frais parce que les graisses insaturées peuvent s'oxyder dans les noix vieillies, ce qui les rend nocives. On sait si les noix sont rances par leur odeur de peinture et leur goût aigre ou acide. » 

Dr Irène Drogou

Source : lequotidiendumedecin.fr