Trop d’examens microbiologiques sont inutiles

Comment optimiser le dépistage des IST

Par Hélia Hakimi-Prévot
- Mis à jour le 15/07/2019
tests gynécologie

tests gynécologie
Crédit photo : Phanie

Pour dépister les infections sexuellement transmissibles (IST) et les autres infections génitales, les tests effectués doivent être pertinents. Au niveau vulvaire, par exemple, l'herpès peut être dépisté par un prélèvement in situ des lésions, si la consultation gynécologique coïncide avec la poussée herpétique, par PCR (réaction de polymérisation en chaîne) ou encore, par culture, si le prélèvement est fait au laboratoire d'analyses médicales.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?