Comment les médecins et les infirmiers entendent améliorer la stratégie vaccinale  Abonné

Publié le 07/05/2013
1367859775431182_IMG_104638_HR.jpg

1367859775431182_IMG_104638_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

La simplification du nouveau calendrier vaccinal, avec moins d’injections pour la primovaccination et le passage d’une logique d’intervalle (10 ans) à une logique d’âge (25, 45, 65 etc.) pour les adultes, n’est pas synonyme d’une mise en place simple. « Il va y avoir une période de confusion. Pendant 15 ans, des réajustements seront nécessaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte