L’intervention des Occidentaux en Libye

Comment gagner, puis se raviser  Abonné

Publié le 24/03/2011
1300951929238991_IMG_57068_HR.jpg

1300951929238991_IMG_57068_HR.jpg
Crédit photo : AFP

C’ÉTAIT TROP BEAU : une affaire rondement menée, avalisée par l’ONU et qui, comme l’a rappelé Alain Juppé, a permis d’éviter un bain de sang à Benghazi. L’encre de la résolution 1 973 n’était pas encore sèche que tout le monde se ravisait ; d’abord la Chine et la Russie, toutes étonnées de n’avoir pas utilisé leur veto et qui trouvent aujourd’hui toutes sortes de défauts à l’intervention.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte