Cannabis : Hollande prône une logique de soin

Publié le 20/04/2012

François Hollande, s’il est élu, ne reprendra pas la proposition visant à transformer en contravention le délit de consommation de cannabis, comme l’avait proposé François Rebsamen, son conseiller à la sécurité. « Je ne la reprendrai pas pour des raisons qui tiennent à la nécessité de l’interdit qui ne doit pas être affaibli », a indiqué le candidat socialiste à la présidentielle. « La question de la consommation de cannabis est posée pour beaucoup de jeunes », a-t-il poursuivi. « Nous connaissons la question de l’importance, hélas, de cette consommation. Donc je ne veux pas donner le moindre signal de renoncement à une dissuasion par rapport à cette consommation de cannabis ».

« Nous pouvons rester sur une logique pénale, y ajouter une logique de soin », a dit le député de Corrèze. « C’est ce que je proposerai dans le cadre de la révision de cette loi ». « Il y a sans doute des trafiquants qu’il faut absolument poursuivre et condamner, mais aussi beaucoup de consommateurs qui doivent être aidés », a-t-il dit. François Rebsamen, président du groupe PS au Sénat et conseiller sécurité du candidat, avait proposé de punir d’une contravention la consommation de cannabis, lors d’un meeting électoral à Dijon. « Il y a 142 000 procédures de consommation de cannabis par an, cela représente des centaines de milliers d’heures de travail pour les policiers et elles ne donnent lieu qu’à 24 000 poursuites », avait-il argumenté.

S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr