Après l'agression de quatre salariés, le CHU de Nantes muscle la sécurité en psychiatrie

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 05/09/2018
nantes

nantes
Crédit photo : S. Toubon

C'est l'intrusion le 20 août d'un patient armé d'une lame de cutter, dans une salle de repos destinée au personnel de l'hôpital Saint-Jacques, qui a décidé la direction du CHU de Nantes à mettre en place de nouvelles mesures de protection des soignants en psychiatrie. Suivi en ambulatoire mais pas hospitalisé dans l'établissement, le patient, souffrant de troubles psychiatriques, avait sévèrement blessé un cadre au visage. Trois autres personnes ont été prises dans la bagarre. 

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?