Un entretien avec l’ancien Premier ministre

Alain Juppé : « Aucune réforme possible sans les médecins »

Publié le 01/04/2009
- Mis à jour le 01/04/2009
LE QUOTIDIEN - Le 15 novembre 1995, vous présentiez à l’Assemblée nationale votre plan de sauvetage de la Sécurité sociale. Vous décidez de ne pas y aller avec le dos de la cuiller en vous attaquant à l’assurance-maladie et aux retraites du secteur public. N’était-ce pas trop d’un coup ?

ALAIN JUPPE - Je reconnais avoir commis une erreur en voulant aller trop vite sur trop de réformes à la fois.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?