Le point de vue du Pr Ivan Berlin, Paris

Actualiser les recommandations du sevrage tabagique  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 16/01/2020
Si la prévalence du tabagisme diminue en France depuis 2017, un quart de la population déclare, encore aujourd'hui, fumer de façon quotidienne. Or près de 70 % des fumeurs souhaitent arrêter. Le Pr Ivan Berlin, tabacologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), livre son point de vue sur la prise en charge optimale des patients en échec de sevrage.
Les fumeurs qui arrêtent sans aucune aide échouent à 97%

Les fumeurs qui arrêtent sans aucune aide échouent à 97%
Crédit photo : Phanie

Le chemin vers le sevrage définitif est souvent jalonné d'obstacles : les fumeurs qui arrêtent sans aucune aide échouent à 97 % (1). Face à ce constat, la Haute Autorité de santé (HAS) préconise d’orienter ces derniers vers un médecin généraliste ou un spécialiste (tabacologue, addictologue, psychologue, centre spécialisé) pour revoir et adapter leur prise en charge. Les traitements médicamenteux sont, en effet, recommandés pour soulager les symptômes du sevrage tabagique, réduire l’envie de fumer et prévenir les rechutes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte