Aberration !

- Publié le 22/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

« Le circuit actuel du transport alimentaire conduit à des aberrations, c’est une source importante d’émission de GES. Exemple : certains fruits -que l’on ne trouvait autrefois que l’été- arrivent du Chili, en plein hiver, sur nos étals des supermarchés. Les éleveurs de cochon en Bretagne sont contraints d’exporter leur viande en Pologne : le transport de la viande étant moins cher que le coût de la main-d’œuvre locale spécialisée dans la transformation et le stockage de cette viande », regrette le Pr Barouki.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?