4 cas autochtones de dengue et 11 cas de chikungunya en France métropolitaine

Publié le 24/11/2014
1416848593566341_IMG_142114_HR.jpg

1416848593566341_IMG_142114_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Selon le dernier bilan publié ce 24 novembre par l’institut de veille sanitaire (InVS), 1 463 cas suspects de dengue ou de chikungunya ont été signalés dans le cadre du plan national « antidissémination » mise en œuvre chaque année en France métropolitaine du 1er mai au 30 novembre.

Parmi ces cas, 612 ont été confirmés : 1960 cas importés de dengue, 431 cas importés de chikungunya, 6 cas importés co-infectés, 4 cas autochtones de dengue et 11 cas autochtones de chikungunya.

Le Var et l’Hérault

Les 2 premiers cas autochtones de dengue ont été confirmés par le Centre national de référence (CNR) des arbovirus les 20 août et 11 septembre derniers. S’ils sont survenus tous les deux dans le département du Var, les deux cas étaient dus à des sérotypes différents (sérotype 1 et sérotype 2) et n’étaient donc pas liés. Les deux autres cas confirmés les 18 septembre et 3 octobre, indépendants des cas varois, concernaient le département des Bouches-du-Rhône. Ces deux cas étaient liés puisque les 2 patients étaient voisins et étaient infectés par le même sérotype de dengue (sérotype 2).

Les 11 cas autochtones de chikungunya ont été identifiés dans un même quartier de Montpellier (Hérault). Les 5 premiers cas de ce foyer ont été confirmés par le CNR des arbovirus les 20 et 22 octobre. Les investigations épidémiologiques, en cours, ont permis d’identifier 6 cas autochtones en lien avec ce foyer, portant le bilan à 11 cas autochtones.

Chikungunya dans les Caraïbes

Conformément au plan national « antidissémination du chikungunya et de la dengue », des investigations épidémiologiques et entomologiques ainsi que des actions de démoustication ont immédiatement été mises en place par les ARS et les Cire, et l’Entente interdépartementale de démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée) autour des cas autochtones de dengue et de chikungunya. Une information des professionnels de santé, des laboratoires de biologie médicale et des établissements de santé ainsi que des mairies et des collectivités territoriales ont été réalisées dans les zones concernées.

Hors de France métropolitaine, le dernier bilan de l’InVS évalue à plus de 875 000 le nombre de personnes touchées par le chikungunya dans 40 territoires des Caraïbes et des États d’Amérique (centrale et du Sud) ainsi que les États-Unis. Parmi ces cas cliniquement évocateurs, 14 704 ont été confirmés biologiquement.

L’épidémie partie de Saint-Martin en décembre 2013, a, en moins d’un an, gagné toutes les îles de la mer des Caraïbes et touché le continent américain : la Floride (États-Unis), tous les états de l’Amérique centrale et les pays d’Amérique du Sud ayant une façade maritime avec la Caraïbe ont recensé des cas autochtones.

Dr Lydia Archimède

Source : lequotidiendumedecin.fr