Pour mieux dormir, les adolescents doivent faire plus de sport

Par
Damien Coulomb -
Publié le 23/05/2019
ados sport

ados sport
Crédit photo : S. Toubon

Les adolescents qui augmentent leur niveau quotidien moyen d'activité physique améliorent la durée et la qualité de leur sommeil, selon une étude prospective publiée dans « Scientific Report » par des chercheurs du département de santé comportementale de l'université d'État de Pennsylvanie.

Les 417 adolescents de 15 ans recrutés dans l'étude proviennent de la Fragile Families & Child Wellbeing Study. Les chercheurs ont mesuré leur niveau d'activité et de sédentarité à l'aide d'un accéléromètre qu'ils ont porté au cours d'une semaine complète, pendant la période scolaire. En moyenne, ces adolescents se couchaient à 00 h 04 et se levaient à 7 h 49 avec une durée moyenne de sommeil de 7,7 heures et une efficacité du sommeil (ratio du temps de sommeil sur le temps passé au lit) de 90,9 %.

En moyenne, la durée quotidienne d'activité physique modérée à intense (rapport du coût énergétique d’une activité donnée à la dépense énergétique de repos supérieur à 3,8) était de 45 minutes par jour et la durée d'activité sédentaire (rapport inférieur à 1,5) de 390 minutes. Les auteurs ont tenté de savoir quels étaient les effets des changements d'habitude sur le sommeil d'un individu donné. En clair : est-ce qu'un adolescent dort mieux ou moins bien à la fin d'une journée au cours de laquelle son activité physique a été plus ou moins intense que d'habitude ?

Un coucher 18 minutes plus tôt par heure d'activité physique

Ils ont noté que la qualité de sommeil des jeunes dépend du niveau d'activité au cours de la journée. Ainsi, à l'issue d'une journée au cours de laquelle la durée quotidienne d'activité modérée à intense était la plus élevée que sa moyenne individuelle, un adolescent a tendance à se coucher plus tôt, à dormir plus longtemps, et plus efficacement. Ainsi, une heure d'activité modérée à intense en plus est associée à une heure de coucher avancée de 18 minutes en moyenne et une durée de sommeil augmentée de 10 minutes.

A contrario, à la fin d'une journée plus sédentaire que la moyenne, un adolescent se couchait plus tard, dormait moins longtemps et se levait plus tard. Les auteurs déduisent de ces associations que la promotion de l'activité physique pourrait améliorer la qualité individuelle du sommeil des adolescents. Les enquêtes en population générale indiquent que des nuits de sommeil régulières de 8 à 10 heures sont associées à de meilleures performances scolaires et à une baisse du risque d'obésité (voir à ce sujet notre dossier sur l'effet du sommeil sur la prévention des maladies).


Source : lequotidiendumedecin.fr