Marges en baisse, prescriptions sous contrôle : quand Bruxelles dicte sa loi  Abonné

Publié le 04/11/2013

LE MÉMORANDUM rédigé par Bruxelles détaille avec force minutie la réforme en santé que doit décliner la Grèce. Chaque mesure est chiffrée. Ainsi, les structures de soins primaires sont tenues de licencier 10 % de leurs praticiens en 2013. Les marges des pharmacies doivent baisser de 15 % au 1er janvier 2014. Les hôpitaux publics sont sous contrôle très rapproché : achats, lits, équipements... Rien n’échappe à l’œil intransigeant de la Commission européenne. Des coupes sont attendues partout.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte