Les bonnes volontés sont découragées, selon SOS Médecins  Abonné

Publié le 04/05/2015

SOS Médecins n’accepte pas la thèse de la « lente érosion du volontariat » des médecins libéraux pour la permanence des soins. « On oublie de dire que là où il y a des volontaires, leur disponibilité est découragée, voire entravée », affirme son président, le Dr Dominique Ringard.

Dans le Nord-Pas-de-Calais et la Lorraine, les ARS ont supprimé la garde ambulatoire au profit de la PDS en établissements pour les heures de nuit profonde alors que les volontaires libéraux ne manquent pas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte