Un dispositif illisible et ingouvernable ?

Le collège de la médecine générale prédit l’échec du DPC  Abonné

Publié le 09/12/2013

ALERTE ROUGE. Le collège de la médecine générale (CMG) sonne le tocsin et pronostique un « échec catastrophique » du développement professionnel continu (DPC). L’instance, qui réunit 25 structures – syndicats, sociétés savantes et associations de formation continue de médecine générale – avait déjà exprimé ses doutes en mai puis en septembre. Elle pointait l’extrême complexité du dispositif d’amélioration des pratiques professionnelles. Le collège est désormais convaincu que le DPC court à sa perte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte