De obligation théorique à la pratique

DPC : le collège de médecine générale veut des objectifs raisonnables  Abonné

Publié le 17/01/2013
1358389129402279_IMG_97026_HR.jpg

1358389129402279_IMG_97026_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LE QUOTIDIEN - La HAS a validé 6 méthodes de DPC et la commission scientifique indépendante (CSI) des médecins vient d’être installée. Le DPC va-t-il enfin décoller ?

PR PIERRE-LOUIS DRUAIS - Je ne sais pas, il reste beaucoup d’incertitudes. Pour l’ensemble des professions, la situation semble stabilisée. La CSI des médecins est mise en place avec une section généraliste qui est clairement identifiée à côté de la section spécialiste (17 membres chacune). Nous avons travaillé avec la Haute autorité de santé à l’édification des méthodes de DPC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte