Un test de dépistage précoce des grossesses à haut risque de prééclampsie avant terme permet de guider l'administration d'aspirine

Par Dr Irène Drogou
Publié le 30/06/2017
- Mis à jour le 30/06/2017

Un nouveau test permettrait de mieux dépister au 1er trimestre (entre 11 et 14 semaines d'aménorrhée) les grossesses à haut risque de prééclampsie avant terme (avant 37 SA), suggère l'étude randomisée ASPRE de la Fetal Medicine Foundation publiée dans « The New England Journal of Medicine ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?