Un biomarqueur prédit l'évolution d'une cardiomyopathie arythmogène  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 13/02/2020

Des chercheurs chinois ont montré qu'un taux élevé de corps cétoniques dans le plasma, et en particulier de β-hydroxybutyrate, était un facteur prédictif de la progression de la cardiomyopathie arythmogène, pathologie parfois silencieuse qui peut conduire à la mort subite. Leurs travaux, publiés dans « Science Translational Medicine », suggèrent que le β-hydroxybutyrate plasmatique pourrait être un biomarqueur fiable dans la prise en charge de la maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte