Restriction calorique et longévité, la clé du stress oxidatif  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 26/03/2018

La restriction calorique s'est avérée bénéfique sur la santé et sur l'espérance de vie dans plusieurs espèces animales. Une étude (essai CALERIE) dans « Cell metabolism » chez 53 sujets non obèses en bonne santé (dont 19 témoins) âgés de 21 à 50 ans, suggère que l'effet positif passe par une diminution du stress oxydatif. Après une restriction calorique d'environ 15 % pendant 2 ans, les sujets pourtant minces ont perdu 8,7 kg sans régime particulier, quand les témoins ont pris 1,8 kg.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte