Une thérapie-missile combinant deux ARN

Nouvelle piste contre les réservoirs du VIH  Abonné

Publié le 21/01/2011
1295748811219736_IMG_52302_HR.jpg

1295748811219736_IMG_52302_HR.jpg
Crédit photo : CDC

DE NOTRE CORRESPONDANTE

CERTAINS PATIENTS infectés par le VIH-1 deviennent résistants aux thérapies antirétrovirales hautement actives, d’où la nécessité de développer de nouvelles approches pour combattre l’infection VIH-1.

Les aptamères ARN, des oligonucléotides synthétiques qui sont sélectionnés in vitro à partir de banques de séquences aléatoires afin de fixer des ligands très spécifiques, représentent une nouvelle classe d’agents anti-VIH potentiellement puissants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte