Des avancées prometteuses

L’heure des sciences « omiques »

Publié le 14/06/2018
existe en d'autres couleur me contacter

existe en d'autres couleur me contacter
Crédit photo : PHANIE

La recherche dermatologique est extrêmement prolifique. L’accélération de sa production scientifique est en partie liée à l’avènement de la biologie computationnelle et des sciences « omiques » : génomique, épigénomique, transcriptomique et protéomique, qui génèrent des quantités très importantes de résultats et de nouvelles hypothèses de recherche (data-driven hypothesis).

Ces techniques permettent notamment d’identifier de nouveaux marqueurs diagnostiques et pronostiques et des cibles thérapeutiques.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?