L'étonnant cas de résistance à l'Alzheimer d'un sujet à très haut risque

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 05/11/2019

Crédit photo : S. Toubon

Comment se fait-il qu'un sujet porteur d'une mutation rare ayant une probabilité de 99,9 % de développer une maladie d'Alzheimer précoce avant l'âge de 50 ans ne présente aucun trouble cognitif jusqu'à ses 70 ans ? C'est la question qui a conduit une équipe du Massachusetts General Hospital à Boston à identifier un variant génétique protecteur à l'état homozygote : le variant Christchurch du gène APOE3 (ou APOE3ch).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)