Troubles du spectre autistique

Les pratiques intégratives montrent leur efficacité  Abonné

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 18/07/2019
Une bonne adaptation des pratiques intégratives pour les profils sévères

Une bonne adaptation des pratiques intégratives pour les profils sévères
Crédit photo : Phanie

En avril dernier, la secrétaire d'État aux Personnes handicapées, Sophie Cluzel, remettait en cause le recours à la pédopsychiatrie dans la prise en charge des enfants présentant un autisme. En réponse, une étude menée en France depuis 2014 dans 19 unités de psychiatrie infanto-juvénile montre l'apport bénéfique des pratiques intégratives, mises en œuvre en pédopsychiatrie, sur le développement de ces enfants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte