Sans lien avec la sévérité de l’infection

Le VIH augmente la fréquence des surdités brusques  Abonné

Publié le 25/02/2013

ENVIRON 84 % des personnes infectées par le VIH consultent à un moment donné de l’évolution de la maladie, un ORL. Au stade Sida, les étiologies de la perte auditive qu’elle soit de perception, de transmission, mixte, ou centrale, sont multiples : néoplasme du système nerveux central, otoxicité des antirétroviraux, effet direct du VIH sur le système nerveux central ou sur le nerf auditif, ou encore une infection à Cytomegalovirus, Cryptococcus meningitis, Herpes virus, ou bactérienne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte