Découverte de fragments humains à la Faculté de médecine de Strasbourg

Le lourd passé de la médecine nazie pendant l’occupation

Publié le 07/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019
À l'Institut d'anatomie, une plaque commémorative pour 86 victimes du Pr Hirt

À l'Institut d'anatomie, une plaque commémorative pour 86 victimes du Pr Hirt
Crédit photo : DR

Jeune généraliste, mais aussi spécialiste de la médecine nazie en Alsace durant l’occupation, le Dr Toledano a découvert presque par hasard une lettre écrite en 1952 par le Pr Simonin, médecin légiste de la Faculté de Strasbourg, à la veille du procès de trois professeurs nazis de l’université allemande de Strasbourg (voir second article). Il y mentionne deux bocaux contenant des fragments humains, destinés à servir de preuve à charge contre le Pr Hirt, anatomiste qui avait fait exécuter de nombreux déportés dans le cadre de ses recherches scientifiques.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?