Débat sur la fin de vie

La parole aux soignants  Abonné

Publié le 03/03/2011
1311690595232102_IMG_55308_HR.jpg

1311690595232102_IMG_55308_HR.jpg

1311690590232079_IMG_55306_HR.jpg

1311690590232079_IMG_55306_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

C’ÉTAIT en janvier, dans l’effervescence du débat sur l’euthanasie, alors que le Sénat devait se prononcer sur une proposition de loi visant à instaurer « une assistance médicalisée pour mourir ». Le texte prévoyait que tout malade « capable majeur », en phase avancée ou terminale d’une affection grave et incurable, puisse demander à bénéficier « d’une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte