Le risque infectieux redouté en transplantation

La greffe utérine ne fait pas exception  Abonné

Par
Publié le 24/10/2019
Le CHU de Rennes a consacré une journée à la transplantation utérine le 11 octobre dernier. Le risque infectieux associé à l’opération chirurgicale et à la prise d’immunosuppresseurs a été discuté.
Depuis 2014, 76 greffes d'utérus ont déjà été réalisées et ont conduit à 19 naissances

Depuis 2014, 76 greffes d'utérus ont déjà été réalisées et ont conduit à 19 naissances
Crédit photo : Phanie

À travers le monde, 76 greffes d’utérus ont déjà été réalisées et ont conduit à 19 naissances depuis 2014. En France, la première greffe a été réalisée avec succès à l’hôpital Foch (Suresnes) en mars. Au-delà de la prouesse chirurgicale et de l’espoir que la greffe utérine représente pour les femmes sans utérus fonctionnel, la transplantation utérine est une technique récente en pleine évolution : elle doit s’appuyer sur des compétences pluridisciplinaires pour maîtriser l’ensemble des risques, notamment le risque infectieux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte