5 Journées de lutte contre la sclérose en plaques

Il faut valoriser le temps de l’éducation thérapeutique

Publié le 18/03/2009
- Mis à jour le 18/03/2009
1276110754F_600x_43756_IMG_11229_1237435347554.jpg

1276110754F_600x_43756_IMG_11229_1237435347554.jpg

LE QUOTIDIEN - La campagne SEPaduciné vise entre autres à changer le regard porté sur la sclérose en plaques. Ce genre d’actions est-il vraiment nécessaire et peut-on dire que la SEP est encore une maladie taboue ?

Pr OLIVIER LYON-CAEN - Oui, ces opérations sont utiles. Il faut essayer de modifier la perception que les gens ont de cette maladie, à travers plusieurs facettes. D’abord la connaissance même de la SEP. Elle demeure mal connue, alors que sa fréquence est quasiment identique à celle de la maladie de Parkinson, par exemple.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?