Prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante

Exit l’azithromycine après une allogreffe

Par
Publié le 21/09/2018
azi

azi
Crédit photo : PHANIE

De 2014 à fin 2016, une étude française menée dans 19 centres de transplantation a testé l’intérêt de l’azithromycine en prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante (SBO) dans les hémopathies malignes après une allogreffe (1). Le traitement testé, versus placebo, sur environ la moitié des 500 patients inclus dans cet essai randomisé consistait en une administration de 250 mg trois fois par semaine durant deux ans après la greffe. Or, lors de l’analyse intermédiaire, une surmortalité et une augmentation des rechutes avaient été mises en évidence, et l’essai immédiatement interrompu.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)