IPP

Davantage de cancer de l'estomac et de maladies rénales  Abonné

Par
Publié le 06/11/2017

Grâce à une méta-analyse, présentée à la semaine du Rein 2017 organisée par l’American society of Nephrology entre le 31 octobre et le 5 novembre à la Nouvelle-Orléans, des chercheurs américains et thaïlandais ont montré que la prise d’IPP augmentait le risque de maladie rénale chronique et d’insuffisance rénale de 33 %. Les chercheurs avaient retenu cinq études (sur 8 950), dont trois de cohorte et deux cas contrôle, regroupant en tout 536 902 participants.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte