Une mutualisation à marche forcée  Abonné

Publié le 04/02/2016

« Les réseaux diabète connaissent depuis deux ans une mutation importante en France. Ils sont obligés d’évoluer, face à la volonté des Agences régionales de santé (ARS) de mutualiser les actions des différents réseaux monothématiques, pour donner la priorité à la prise en charge des patients dits « complexes ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte