Une lettre des urgentistes de l’AMUF à Hollande  Abonné

Publié le 19/03/2012

DANS une lettre ouverte au candidat socialiste, l’association des médecins urgentistes de France (AMUF) lui demande de « se positionner pour que la France retrouve sa place dans l’efficacité et l’accessibilité de son système de soins ». « Nous sommes interloqués par la timidité de vos propositions » : le ton de la lettre des urgentistes est direct. Point par point, ils démontrent le manque de « radicalité » des mesures du candidat socialiste pour réformer le système de santé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte