Prévention, médecines douces

Un marché en ligne de mire des complémentaires  Abonné

Publié le 07/03/2012

« LES MUTUELLES n’ont pas qu’un simple rôle complémentaire de l’assurance-maladie. Jusqu’où peuvent-elles aller, seules ou accompagnées, dans la prévention ? » : Jacques Vales, ancien président de la Fédération nationale indépendante des mutuelles (FNIM), a posé en ces termes les enjeux des cinquièmes rencontres du comité Opéra, réunies à Paris sur le thème de la prévention au travers des médecins douces, des cures thermales et de la thalassothérapie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte