Requêtes sur les Pages Jaunes : les généralistes loin devant, les dermatos très sollicités, l'homéopathie en repli

Par Marie Foult
Publié le 10/07/2019
- Mis à jour le 10/07/2019

L'annuaire en ligne Pages Jaunes publie son traditionnel baromètre* des recherches santé (2018). Pour la cinquième année consécutive, les médecins généralistes arrivent en tête des recherches santé, avec 38 millions de requêtes (sur 311 millions en tout).

Dans les recours des internautes, les médecins de famille sont suivis par les dentistes (23 millions), les kinés (21,5 millions) et les infirmiers (16 millions). Viennent ensuite des spécialités comme l'ophtalmologie (9,5 millions de recherches), la radiologie (9 millions), la dermatologie (6,9 millions) puis la gynécologie (6 millions).

Certaines recherches sont en forte hausse, indique l'annuaire. Il s'agit de celles concernant les médecins biologistes (+ 229 % en un an), les anesthésistes et les chirurgiens (+ 95 %). D'autres sont en baisse, comme la pédopsychiatrie (- 42 %).

Recherche dermatologue désespérément

Le site a établi un « top 3 » des spécialités pour lesquelles il est particulièrement difficile d'obtenir un rendez-vous, en fonction du nombre de recherches par praticien. Ce sont les dermatologues qui sont sur la première marche de ce podium avec 1 842 recherches annuelles en moyenne par praticien, puis les ophtalmologistes (1 200 recherches) et enfin les gynécologues (1 032). 

« Les départements les plus touchés par la pénurie de dermatologues sont le territoire de Belfort, où la pression sur un dermato est quatre fois plus forte, l’île de la Réunion (2,7), le Lot (2,5), l’Ain et l’Allier (2,4) », précise Pages Jaunes.

Le nombre de recherches pour chaque médecin généraliste illustre la pénurie localisée d'omnipraticiens. Parmi les départements les plus demandeurs (au moins 650 recherches annuelles pour un seul médecin de famille), on retrouve la Drôme, l'Ain, l'Yonne, le Loiret, l'Eure-et-Loir et l'Orne, très touchés par la désertification médicale.

Médecine chinoise et problèmes de dents

Les médecines alternatives ont aussi la cote, sauf l'homéopathie. Les recherches pour trouver un homéopathe ont fléchi de 29 % entre 2015 et 2018, constate Pages Jaunes, pour arriver à 3 millions de requêtes en 2018. Un effet de la campagne « no fakemed » ?

En revanche, l'hypnothérapie (+ 167 % de requêtes), la sophrologie (+ 99 %) ou encore la naturopathie (+ 68 %) suscitent l'intérêt des Français. Mais c'est la médecine traditionnelle chinoise qui a bondi dans les recherches depuis trois ans (quasiment aucune recherche en 2015, un peu moins de 100 000 recherches en 2018).

Concernant les motifs des requêtes, un tiers concerne les dents, 16 % un souci ophtalmique et 10 % ont trait au sexe. Certaines périodes sont marquées par des pics comme l'hiver (plus de 30 millions de recherches en janvier 2018) et l'automne (28 millions de recherche en octobre 2018).

* Baromètre s’appuyant sur les 311 millions de recherches effectuées en France métropolitaine en 2018 sur PagesJaunes, concernant les professionnels de santé référencés sur pagesjaunes.fr.