Précarité : Agnès Buzyn envisage la gratuité des protections hygiéniques

Par Elsa Bellanger
- Publié le 07/12/2018
- Mis à jour le 10/12/2018
protections hygiéniques

protections hygiéniques
Crédit photo : PHANIE

Quelques semaines après le lancement d’une pétition intitulée « Paie Tes Règles » et le succès du hashtag à l’intitulé similaire sur Twitter, la question du coût des protections hygiéniques s’est invitée dans l’hémicycle du Palais-Bourbon. Dans le cadre des débats autour du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), la sénatrice Patricia Schillinger (LREM) a déposé, puis retiré à la demande de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, un amendement visant à transférer des fonds du programme « égalité entre les femmes et les hommes », pour répondre à la précarité liée aux règles.

« Vous posez sur la table un problème majeur pour les femmes en situation de précarité », a commenté la ministre. Elle s’est ainsi engagée à « trouver un vecteur pour que nous améliorions la disponibilité, la gratuité, des protections hygiéniques, que nous trouvions ce vecteur d'ici à la loi de finances de l'année prochaine, ou le PLFSS ». Cette mesure s’inscrirait dans la continuité de l’abaissement de la TVA de 20 à 5,5 % sur les protections hygiéniques, adopté il y a trois ans par l’Assemblée nationale suite à une campagne du collectif féministe Georgette Sand.