Participation aux négos : les jeunes ne veulent pas d'une promesse de gascon

Par
Marie Foult -
Publié le 30/03/2017
negos

negos
Crédit photo : S. Toubon

Les six organisations syndicales de jeunes médecins et d'internes* s'impatientent. Ils attendent de pied ferme la mise en concertation du décret qui leur permettrait enfin d'être observateurs aux négociations conventionnelles.

Celle-ci leur avait été annoncée le 27 janvier par Marisol Touraine, lors d’une allocution vidéo au congrès de l’Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG). Depuis, plus de nouvelles.

Ils ont donc interpellé la ministre de la Santé dans un courrier, afin de lui rappeler ses engagements. « Nous vous demandons formellement de passer de la parole aux actes avec une mise en concertation du décret avant le 20 avril 2017 », écrivent les représentants des jeunes médecins.

Porter une vision d'avenir

Ils affirment également que l'ensemble des syndicats de médecins libéraux seniors sont désormais d'accord pour que les structures jeunes participent à la négociation – ce qui ne fut pas toujours le cas. L'annonce de la ministre avait même été saluée par plusieurs présidents de syndicats de praticiens libéraux.

« Tous s’accordent à dire qu’il est grand temps que les jeunes et futurs médecins puissent porter une vision d’avenir en cohérence avec leurs aspirations pour le système de soins de demain », rapportent-ils.

« À vous de tenir votre promesse, vous en avez encore le temps », concluent les syndicats.

* L’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF), l’Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG), l’Intersyndicat national des internes (ISNI), l’Intersyndicat national des chefs de clinique et assistants (ISNCCA), le Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) et le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG).


Source : lequotidiendumedecin.fr