Ophtalmologie : les délais se réduisent nettement, se félicite le SNOF

Par Marie Foult
Publié le 07/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
Ophtalmo

Ophtalmo
Crédit photo : Phanie

Les délais d'attente en ophtalmologie se réduisent fortement. C'est ce que révèle le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF), qui a commandé deux sondages au CSA, l'un par téléphone* et l'autre via des plateformes de prises de rendez-vous**, pour mieux cerner cette problématique.

Cet automne, la DREES (ministère de la Santé) indiquait que les délais d'attente étaient en moyenne de 80 jours constatés en ophtalmologie – et que 50 % des patients avaient obtenu un rendez-vous en 52 jours ou moins (tous motifs). D'après l'enquête téléphonique du SNOF, le délai moyen pour obtenir un rendez-vous pour un contrôle périodique est aujourd'hui plutôt de 68 jours et il tombe à 27 jours pour un nouveau patient présentant des symptômes inhabituels, voire urgents (points noirs, filaments).

Si l'on examine la médiane, il s'avère que la moitié des patients ont obtenu un rendez-vous en moins de 43 jours pour un contrôle périodique et en moins de 10 jours pour des symptômes urgents.

« Par ailleurs, dans le cas du premier scénario (contrôle périodique), un rendez-vous a été obtenu dans 64 % des cas et pour le second scénario, dans un cas sur deux, explique Joy Raynaud, géographe de la santé qui a analysé les résultats. Les motifs de refus pour fixer un rendez-vous sont variés : le médecin ne prend plus de nouveaux patients, il demande de prendre rendez-vous en ligne uniquement, il n'a aucune place disponible, ou alors il demande de se rendre aux urgences… »

La Normandie, championne de l'attente

Ces délais varient assez peu selon le mode d'exercice du médecin ou son âge. Un ophtalmologiste en cabinet de groupe a un délai d'attente médian de 47 jours pour une consultation de contrôle, contre 41 jours s'il exerce seul. L'âge ne crée pas de différences majeures. Si le médecin a moins de 50 ans, ce délai pour un contrôle périodique sera de 49 jours (46 au-delà de 50 ans). En revanche, le fait d'être en secteur II fait baisser la médiane, qui passe à 36 jours, contre 60 si le médecin est aux tarifs opposables.

La situation géographique est, elle, déterminante. L'attente (délais médians) pour un contrôle va de 25 jours en Ile-de-France à 135 jours en Normandie. Dans les villes moyennes, de 20 000 à 100 000 habitants, la médiane est de plus de trois mois.

 

Pour une urgence, c'est dans les Hauts-de-France que l'on attend le moins (5 jours), et en Normandie où l'on attend le plus (27 jours).

L'enquête menée via des plateformes de prise de rendez-vous où sont référencés les ophtalmologistes (Doctolib ou Alaxione) révèle une différence assez faible avec la prise de rendez-vous par téléphone. Sur internet, la moyenne est de 61 jours et la médiane de 42 jours pour une consultation de contrôle. En revanche, seulement 51 % des demandes sont acceptées. « Cette petite différence peut s'expliquer par le fait que sur ces plateformes, les rendez-vous annulés sont remis en ligne immédiatement, indique le Dr Thierry Bour, président du SNOF. En revanche, souvent les motifs de consultations sont assez restrictifs d'où un taux de refus plus élevé. »

Géographiquement, les résultats recoupent ceux de l'enquête par téléphone. C'est en Bretagne où c'est le plus compliqué (117 jours de délais médians), tandis qu'en Ile-de-France et en Bourgogne Franche-Comté, le délai médian est de 22 et 27 jours.

Le syndicat a fixé un objectif zéro délai en 2022, avec une montée en puissance de la prise de rendez-vous en ligne (75% dans les deux ans) et du travail aidé. 

* Enquête réalisée sur un échantillon représentatif de 2 000 ophtalmologistes libéraux (la moitié de l’effectif total), contactés par téléphone par du 23 avril au 13 mai 2019.

** Enquête réalisée auprès des 1 890 ophtalmologistes proposant des rendez-vous en ligne avec Doctolib et Alaxione, en recherchant un rendez-vous sans critère d’urgence.