Directives anticipées et personne de confiance

À Lyon, l'association In Fine informe sur la fin de vie  Abonné

Par
Publié le 12/12/2016
fin de vie

fin de vie
Crédit photo : PHANIE

« Le but de notre association, c'est de faire en sorte que les directives anticipées et le choix de la personne de confiance ne se résument pas à quelque chose de médical, explique le Dr Jean-Pierre Verborg, vice-président de l'association In Fine. En effet, on parle de la vie et de la mort et c'est d'abord un problème philosophique et non une question de technique médicale. Il est difficile de faire reposer quelque chose qui va au-delà de la médecine sur le seul médecin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte