SROS ambulatoire

L’URPS d’Ile-de-France grince des dents  Abonné

Publié le 21/03/2011

EN ILE-DE-FRANCE, les médecins de l’union régionale des professionnels de santé (URPS) n’apprécient pas la manière dont s’engage la préparation du volet ambulatoire du schéma régional d’organisation des soins (SROS). Ce nouveau chapitre du SROS a été créé par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) ; le chantier a été confié aux agences régionales de santé (ARS). En Ile-de-France, les travaux en sont à un stade embryonnaire. Cela n’empêche pas l’URPS d’appeler « à un arrêt immédiat » des hostilités.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte