GRIPPE A(H1N1)v-Associer les libéraux à la vaccination

Les parlementaires-médecins favorables à un plan B

Publié le 18/11/2009
- Mis à jour le 12/12/2014
1276100603F_600x_105914_IMG_23190_1258614694690.jpg

1276100603F_600x_105914_IMG_23190_1258614694690.jpg
Crédit photo : S Toubon

1276100604F_600x_105924_IMG_23188_1258614702471.jpg

1276100604F_600x_105924_IMG_23188_1258614702471.jpg
Crédit photo : S TOUBON

1276100604F_600x_105925_IMG_23187_1258614713439.jpg

1276100604F_600x_105925_IMG_23187_1258614713439.jpg
Crédit photo : DR

1276100604F_600x_105926_IMG_23186_1258614715986.jpg

1276100604F_600x_105926_IMG_23186_1258614715986.jpg
Crédit photo : AFP

1276100604F_600x_105923_IMG_23189_1258614700268.jpg

1276100604F_600x_105923_IMG_23189_1258614700268.jpg

1276100605F_600x_105927_IMG_23196_1258614720126.jpg

1276100605F_600x_105927_IMG_23196_1258614720126.jpg

Pr Bernard Debré, député UMP de Paris

Restaurer la confiance

L’organisation de la campagne de vaccination a été traitée en dépit du bon sens par des technocrates de la santé. L’énorme bêtise commise dès le départ aura été de commander aux fabricants des vaccins livrés en flacons multidoses, au nom de d’une pseudo-rentabilité et des impératifs supposés de traçabilité. Aujourd’hui, nous constatons, avec le millier de gymnases ouverts qui restent à peu près déserts, que cette option initiale était mauvaise.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?