Les médecins en perte de terrain parlementaire

Publié le 10/01/2019
elections

elections
Crédit photo : S. Toubon

« J’ai même connu le temps où nous étions plus de 50, se souvient leur doyen, Jean-Pierre Door, qui en est à sa quatrième législature. Nous sommes de moins en moins nombreux, ce sont les énarques et les fonctionnaires qui occupent l’hémicycle. Parmi nous, les médecins qui étaient au contact permanent de leurs territoires ont cédé la place à une nouvelle vague d’élus, les nouveau-nés politiques hors-sol que sont souvent les macronistes ».

Mutation de l'engagement

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?