Les internes forcés à passer leur dernière année dans les déserts ? Pour les jeunes, le Sénat « marche sur la tête »

Par
Loan Tranthimy -
Publié le 04/06/2019
senat desert

senat desert
Crédit photo : PHANIE

« Je salue ce travail transpartisan important. C'est un honneur pour le Sénat d'avoir trouvé un texte aussi important », s'est félicité le Dr Alain Milon, sénateur LR du Vaucluse et président de la commission des Affaires sociales de la Haute Assemblée. Dans la nuit du lundi à mardi, les sénateurs ont adopté à une large majorité (311 voix contre 16), contre l'avis du gouvernement, trois amendements identiques au projet de loi de santé qui, s'ils restent en l'état, pourraient considérablement bouleverser la dernière année d'études de médecine générale.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?